Ces noms sont inscrits en gras et soulignés, afin que vous puissiez les repérer. Pour tout savoir sur celui ou celle qui se cache derrière ce nom étrange, prenez un peu de temps pour faire  votre recherche via internet, ou dictionnaire, ou encyclopédie...et vous trouverez à quoi ressemble l'être étrange !

Bonne recherche et bonne trouvaille !

Dans la nature, de la rivière aux crêtes….

 

Les paysages diversifiés de la commune, l’étendue des « surfaces sauvages » ont permis la sauvegarde et l’évolution d’une faune et d’une flore remarquable. Commençons par la rivière : dans l’ombre de la ripisylve (saules, aulnes, frênes…) c’est le sifflement caractéristique du loriot qui attirera votre attention ou le chant crépusculaire du rossignol caché dans les vergnes ; Ou encore le clapotis du déplacement d’un castor que vous pourrez deviner fugitivement au début de la nuit ; plus facile à rencontrer,  le cincle plongeur  vous surprendra par sa méthode de « pêche », nageant sous l’eau à la recherche des invertébrés aquatiques.

Peut-être serez vous, aussi, surpris par une petite couleuvre immobile au fond de l’eau mais pas de panique ! C’est une couleuvre vipérine inoffensive  et trop souvent victime de notre peur de la nature, suite à notre ignorance ; la peur des reptiles ne justifie nullement leur massacre : dans ce cas il suffit, simplement, de s’en éloigner. 

Plus loin dans les jardins, c’est le vol des papillons : ici un paon du jour dont la chenille vit sur l’ortie, là un flambé (« porte queue ») ; un peu plus haut dans un pré ce sont des ascalaphes aux longues antennes et aux ailes transparentes qui se chauffent au soleil.

Puis un bois de châtaigniers là où circulent les chevreuils,  les sangliers, le renard  et peut-être la discrète genette;  et aussi des oiseaux  bruyants comme le pic épeiche, le pic noir , la sitelle torchepot , ou plus discrets comme le grimpereau des bois  ou la mésange bleue.

A la sortie des bois, les étendues de genets, abritent la  fauvette pitchou et une petite araignée remarquable présentant un abdomen rouge avec quatre points noirs : l’éresus niger .

Sur les crêtes, par beau temps vous découvrirez au loin les Alpes et le Ventoux plus au sud …et vous serez  surpris par la diversité d’espèces de rapaces, que l’on peut rencontrer : buse, bondrée, circaète,   épervier,  faucon crécerelle, pour les plus communs. Et, si la chance est avec vous, vous aurez le plaisir d’apercevoir le faucon pèlerin, l’aigle royal et le vautour fauve !

 

 La diversité des espèces végétales est essentiellement liée à l’amplitude altudinale de la commune (430m à 1500m), à la présence de la rivière Ardèche, mais aussi au positionnement adret / ubac ( taux d’humidité, ensoleillement… ). Ainsi des plantes  méditerranéennes ou sub méditerranéennes (chêne vert, érable de Montpellier, coronille émérus…) s’observent jusqu’à  environ 600m d’altitude, et des plantes  plus montagnardes (hêtre, épilobe, myrtille, arnica… ) au-delà de 600-800m. .. De quoi herboriser durant le printemps et l’été (en respectant les espèces en petits nombres ou protégées)






...découvrir notre environnement au travers d'un jeu : le CASSE TÊTE.

Si  notre nature nous réserve bien des surprises (et de belles surprises), elle est habitée par d'innombrables êtres vivants, animaux ou plantes, aux noms souvent mal définis ou totalement inconnus. Passez un agréable moment de culture et de découverte, en prenant le temps de chercher vous-même, qui porte le nom étrange....